Crédits : Unsplash

Tinder abandonne ses plans de métavers

Des revenus trimestriels décevants et le départ de la PDG de Tinder, Renate Nyborg, ont poussé Match Group, la maison mère de l’application de rencontre, à annoncer la suspension de deux de ses deux projets. L’un concernait un plan de monnaie virtuel, l’autre le lancement d’un métavers.

Match Group voyait les choses en (plus) grand. CNBC rapporte que la maison mère de Tinder a enregistré un chiffre d’affaires de 795 millions de dollars entre avril et juin, soit une hausse de 12% par rapport à l’année dernière. Point négatif, le groupe visait les 804 millions de dollars. Ainsi, si l’activité de l’application a fait un bond dans la seconde moitié de 2021 grâce aux vaccins rendant les rencontres plus sûres, l’année 2022 n’a pas suivi la tendance. Et le départ de la PDG, Renate Nyborg, n’a rien arrangé à la situation. Elle était devenue la première femme PDG de l’application en septembre dernier.

Face à ce constat, Bernard Kim, le PDG de Match Group, a annoncé qu’il allait mettre un frein aux initiatives de Tinder en termes de métavers et de monnaie numérique. L’annonce a été faite via une lettre aux actionnaires de MatchGroup.

Le métavers Tinder réévalué

Tinder prend cette décision malgré son achat de la start-up coréenne Hyperconnect en 2021. L’application comptait sur cette société, spécialisée dans la vidéo, l’intelligence artificielle et la réalité augmentée, pour réaliser un de ses rêves : créer Single Town, un métavers spécialement dédié aux rencontres. Mais les résultats ne sont pas là.

Au cours du deuxième trimestre 2022, Hyperconnect a enregistré une perte de 10 millions de dollars. Contre 220 millions de dollars à la même période l’année précédente. En réaction, le PDG a certes demandé aux équipes de continuer à évaluer ce projet, mais il a précisé que Tinder s’y engagera pleinement que “lorsque nous aurons clarifié les opportunités globales”.

Le développement du “Tinder Coin” mis en arrêt

Du côté de la monnaie virtuelle de l’application de rencontre, “après avoir constaté des résultats mitigés lors des tests de Tinder Coins, nous avons décidé de prendre du recul et de réexaminer cette initiative afin qu’elle puisse contribuer plus efficacement aux revenus de Tinder”, a expliqué Bernard Kim dans sa lettre. Il ajoute “nous avons également l’intention de réfléchir davantage aux biens virtuels pour nous assurer qu’ils peuvent être un véritable moteur de la prochaine étape de croissance de Tinder”.

Les Tinder Coins avaient vu le jour en mars 2021. Les utilisateurs peuvent les acquérir en restant actifs sur la plateforme ou en maintenant leurs profils à jour. Autre option : les acheter avec de l’argent réel. Ensuite, il est possible de les échanger contre des fonctionnalités premium. Concrètement, les Tinder Coins avaient pour mission d’inciter les utilisateurs à passer plus de temps sur l’application et à y dépenser de l’argent. Désormais, tout élément virtuel devra contribuer à la prochaine phase de croissance de Tinder que prévoit explicitement Bernard Kim. “Nous sommes convaincus que les taux de croissance du chiffre d’affaires de Tinder et de l’ensemble de l’entreprise s’accéléreront au fur et à mesure de la progression de 2023”, rassure le PDG.

_
Suivez Be-Crypto sur Facebook et Twitter pour ne rien rater de l'actu.